Don Omar, chronique de son album Tha Last Album dans Mondo Sonoro (2019)

Don Omar, chronique de son album Tha Last Album dans Mondo Sonoro (2019)

8 octobre 2021 0 Par Le Caiman

Bienvenu sur Fédération Caïman.

Don Omar, peut-être le meilleur chanteur de l’histoire du reggaeton et, sans aucun doute, l’un de ses représentants les plus emblématiques, vient de sortir ce qui pourrait être son dernier projet, ‘Le dernier album’.

Dans cette œuvre qui pourrait clôturer une époque, Don Omar tente de retrouver l’essence d’un genre qu’il a lui-même contribué à populariser avec des chansons comme ‘Dile’, ‘Pobre Diabla’ ou ‘Danza Kuduro’, devenues aujourd’hui des classiques incontestables. mais la musique latino-américaine contemporaine. Des morceaux comme ‘Perreo Sólido (Mala)’ cherchent de manière évidente et pourtant réussie à revenir à ce reggaeton original que lui et d’autres artistes ont transformé pour en faire ce qu’il est maintenant : le genre le plus populaire du moment en Occident.

L’album entier est apprécié comme une tentative et dans cette tentative il vit et meurt »Le dernier album’. Alors qu’il y a des chansons dans lesquelles Don Omar parvient à revenir à un son classique dans lequel il est vraiment à l’aise, dans d’autres, comme dans « Encanto », avec une inconnue Sharlene Taule, il ne parvient pas à être à la hauteur d’un duo comme ‘ Dutti Love ‘qui a vraiment eu un impact très considérable sur la musique et les discothèques du moment.

D’autre part, sa collaboration avec Jory et M. Phillips, ‘Fire’, le susmentionné ‘Perreo Sólido’, ‘Vacilón’ ou ‘Báilame’ sont des joyaux authentiques dans lesquels nous pouvons ressentir quelque chose de ce Don Omar qui a dominé la première décennie des années 2000. Dans chacune des chansons de l’album, on retrouve un Don Omar différent qui semble même vouloir rendre hommage à ses œuvres précédentes. Quelque chose de positif et de négatif à la fois.

Celui de ‘Dale Don Dale’ réapparaît avec succès pour ses galons, car il continue d’avoir l’une des meilleures voix et l’un des meilleurs flow de tous les chanteurs qui ont rejoint plus tard son succès et, aussi, pour le magnifique travail qu’ils ont fait les producteurs de l’album en termes d’instruments et de qualité sonore. Mambo Kingz, Xtassy, DJ Snake, Alcover,… son algunos de los encargados de hacer que este disco suene a lo que Don Omar pretendía: un homenaje en el que se reconoce y se valora a sí mismo utilizando lo que ha utilizado siempre, su Musique. ‘Perdido en Tí’, l’une des meilleures chansons du Portoricain de la dernière décennie et la chanson qui clôt l’album, est une bonne preuve que le talent ne doit pas expirer.

C’est tout pour aujourd’hui, c’est déjà la fin cher mélomane
Si vous avez aimé l’article, n’hésitez pas à le commenter.