PHP maintient un leadership énorme dans les langages de programmation côté serveur

PHP maintient un leadership énorme dans les langages de programmation côté serveur

14 septembre 2021 0 Par Le Caiman
Augmenter / Ruby est le seul langage Web côté serveur qui s’est beaucoup développé au cours de la dernière décennie – et la « menace » la plus proche de PHP, malgré une présence de seulement 6,5%.

Le langage de programmation Web PHP est souvent la source plaintes et de frustration, mais selon rapport W3Techs sorti aujourd’hui, ne semble pas disparaître de sitôt.

Une enquête sur le serveur Web de W3Techs recherche les technologies utilisées par les sites figurant sur la liste des 10 millions d’Alexa ; Le rapport d’aujourd’hui comprend un graphique d’une année sur l’autre à partir de janvier 2010, qui s’est déroulé jusqu’en 2021. L’enquête ne couvre que les sites de cultures qui ne sont pas par élitisme, mais seulement une partie de ses efforts pour éviter les retours de données asymétriques du stationnement de domaine . services et les spammeurs, qui autrement seraient en avance sur les sites Web légitimes.

Dans cet ensemble de données, l’histoire racontée est claire. À l’exception de PHP – qui détenait une part de 72,5% en 2010 et une part de 78,9% aujourd’hui – un seul langage côté serveur a jamais dépassé une part de 10%. Ce seul concurrent est ASP.NET, qui détenait une part importante de 24,4% en 2010, mais était en baisse à 9,3% en janvier et à 8,3% ce mois-ci.

Parmi les petites frites, c’est la seule croissance vraiment spectaculaire observée dans Ruby – qui croît sans interruption à 5,2% ce mois-ci dans un sondage W3Techs. Cela peut vous surprendre si vous êtes plutôt familier avec Ruby on Rails, qui est toujours viable mais semble être sur la bonne voie. déclin à la poursuite.

Il ne semble pas non plus y avoir de concurrent évident pour PHP dans les résultats de W3Techs – le déclin insurmontable d’ASP.NET au fil des ans n’a pas conduit à un boom significatif de PHP ou de tout autre langage.

Selon toute vraisemblance, la plupart des sites ASP.NET « sortants » avaient du PHP – ce qui aurait pour effet qu’un seul site serait compté deux fois dans les résultats de W3Techs et aurait peu ou pas d’impact sur les autres langages comme les services ASP.NET sont discrètement dévalués.

Image abonnée à Pavel Vinnik / Getty Images