Comment diagnostiquer et traiter l’urticaire ?

Comment diagnostiquer et traiter l’urticaire ?

21 juin 2021 0 Par Le Caiman

Une crise d’urticaire ? Allez voir votre médecin. Il examinera les zébrures ou les zones de gonflement et reprendra ainsi votre historique médical pour identifier les causes possibles de vos signes et symptômes. Dans certains cas, il pourra vous être demandé de subir un test d’allergie cutanée par piqûre ou d’autres tests.

 

Le traitement contre l’urticaire

Si vos symptômes sont légers, vous n’aurez peut-être pas besoin de traitement. L’urticaire et l’œdème de Quincke disparaissent souvent d’eux-mêmes. Mais le traitement peut soulager les démangeaisons intenses, les malaises graves ou les symptômes persistants.

 

Les médicaments

Les traitements de l’urticaire et de l’œdème de Quincke peuvent inclure des médicaments sur ordonnance, notamment :

  • Des médicaments anti-démangeaisons. Le traitement standard de l’urticaire et de l’œdème de Quincke se composera d’antihistaminiques qui ne vous rendront pas somnolent(e). Ces médicaments réduisent les démangeaisons, l’enflure et les autres symptômes de l’allergie. Ils sont disponibles en vente libre ou sur ordonnance.
  • Des médicaments anti-inflammatoires. En cas d’urticaire grave ou d’œdème de Quincke, les médecins peuvent parfois prescrire un corticostéroïde oral, comme la prednisone, pour réduire l’enflure, les rougeurs et les démangeaisons.
  • Des médicaments pour atténuer la réponse du système immunitaire. Si les antihistaminiques et les corticostéroïdes sont inefficaces, votre médecin peut vous prescrire un médicament capable de calmer un système immunitaire hyperactif.

 

Une situation d’urgence ?

Pour une crise grave d’urticaire ou d’œdème de Quincke, vous aurez peut-être besoin d’une visite aux urgences. Et d’une injection d’urgence d’épinéphrine, un type d’adrénaline. Si vous avez eu une crise grave ou si vos crises réapparaissent malgré le traitement, votre médecin pourra vous demander de porter un dispositif semblable à un stylo qui vous permettra de vous auto-injecter de l’épinéphrine si nécessaire. N’hésitez pas à prendre rendez-vous à la clinique ou à l’hôpital.

 

Mode de vie et remèdes maison contre l’urticaire

Si vous souffrez d’urticaire léger ou d’œdème de Quincke, ces conseils peuvent vous aider à soulager vos symptômes :

  • Évitez les déclencheurs. Ceux-ci peuvent inclure des aliments, des médicaments, du pollen, des squames d’animaux, du latex et des piqûres d’insectes. Si vous pensez qu’un médicament a causé votre éruption cutanée, arrêtez de l’utiliser. Et contactez votre fournisseur de soins primaires.
  • Utilisez un médicament anti-démangeaisons en vente libre. Un antihistaminique oral en vente libre, tel que la loratadine (Claritin), la cétirizine (Zyrtec Allergy) ou la diphenhydramine (Benadryl Allergy, autres), peut aider à soulager les démangeaisons. Demandez-vous si vous préférez un type qui ne provoque pas de somnolence. Votre pharmacien pourra vous conseiller quant aux options disponibles.
  • Appliquez un gant de toilette froid. Couvrir la zone touchée avec un gant de toilette froid peut aider à apaiser la peau et à éviter les égratignures.
  • Prenez un bain bien frais. Trouvez le soulagement des démangeaisons dans une douche ou un bain frais. Certaines personnes peuvent également bénéficier d’un bain dans de l’eau froide saupoudrée de bicarbonate de soude ou de poudre d’avoine, mais ce n’est pas une solution pour le contrôle à long terme des démangeaisons chroniques.
  • Portez des vêtements amples en coton à texture lisse. Évitez de porter des vêtements rugueux, serrés, qui grattent ou en laine. Cela vous aidera à éviter les irritations de la peau.
  • Évitez le soleil. À l’extérieur, cherchez de l’ombre pour aider à soulager l’inconfort.

 

La préparation de votre rendez-vous

Vous commencerez probablement par consulter votre médecin traitant. Dans certains cas, lorsque vous appelez pour fixer un rendez-vous, vous pouvez être référé(e) immédiatement à un spécialiste des maladies de la peau (dermatologue) ou à un spécialiste des allergies.

 

Ce que vous pouvez faire

Voici quelques conseils pour vous aider à préparer votre rendez-vous.

  • Dressez la liste de vos signes et symptômes. Quand ils se sont produits et combien de temps ils ont duré.
  • Énumérez tous les médicaments que vous prenez, y compris les vitamines, les herbes et les suppléments alimentaires. Mieux encore ! Prenez les flacons d’origine et établissez une liste des doses et des instructions.
  • Énumérez les questions à poser à votre médecin.

Pour l’urticaire et l’œdème de Quincke, les questions que vous voudrez peut-être poser sont les suivantes :

  • Qu’est-ce qui cause probablement mes symptômes ?
  • Ai-je besoin de tests pour confirmer le diagnostic?
  • Quelles sont les autres causes possibles de mes symptômes ?
  • Mon état est-il temporaire ou chronique ?
  • Quelle est la meilleure marche à suivre ?
  • Quelles sont les alternatives à l’approche primaire que vous proposez ?
  • Ai-je besoin de médicaments sur ordonnance ou puis-je utiliser des médicaments en vente libre pour traiter la maladie ?
  • A quels résultats puis-je m’attendre ?
  • Puis-je attendre de voir si la maladie disparaît d’elle-même ?

 

À quoi s’attendre de la part de votre médecin

Votre médecin sera susceptible de vous poser un certain nombre de questions, telles que :

  • Quand avez-vous commencé à ressentir des symptômes ?
  • À quoi ressemblait votre réaction cutanée lorsqu’elle est apparue pour la première fois ?
  • Vos symptômes ont-ils changé au fil du temps ?
  • Avez-vous remarqué quelque chose qui aggraverait ou améliorerait vos symptômes ?
  • Vos lésions cutanées démangent-elles principalement ? Brûlent-elles ou piquent-elles ?
  • Vos lésions cutanées disparaissent-elles complètement sans laisser de bleu ou de marque ?
  • Quelles sont vos allergies connues ?
  • Avez-vous déjà eu une réaction cutanée similaire auparavant ?
  • Avez-vous essayé un nouvel aliment pour la première fois ? Changé de produit de lessive ? Adopté un nouvel animal de compagnie ?
  • Quelles ordonnances, médicaments en vente libre et suppléments prenez-vous ?
  • Avez-vous commencé à prendre de nouveaux médicaments ou commencé un nouveau traitement avec un médicament que vous avez déjà pris ?
  • Votre état de santé général a-t-il changé récemment ? Avez-vous eu de la fièvre ou perdu du poids ?
  • Quelqu’un d’autre dans votre famille a-t-il déjà eu ce genre de réaction cutanée ? Est-ce que d’autres membres de la famille ont des allergies connues ?
  • Quels traitements à domicile avez-vous utilisés ?

Votre urticaire ne tardera pas à n’être plus qu’un lointain souvenir !