5 artistes portugais ou brésiliens à découvrir au MEO Sudoeste 2019

5 artistes portugais ou brésiliens à découvrir au MEO Sudoeste 2019

10 avril 2022 0 Par Le Caiman

Bonjour à tous, je suis Caroline, aujourd’hui, nous allons à nouveau explorer un super sujet de plaisir (ou non) auditif :-P.

Outre une série de superstars internationales telles que Post Malone ou Rita Ora, la programmation du festival portugais MEO Sud-Ouest, qui se déroule du 6 au 10 août à Zambujeira do Mar, est également une vitrine pour certains des artistes et groupes portugais et/ou brésiliens les plus connus, ainsi que certains des plus prometteurs. Nous en découvrons 5 :

Blaya

Connue pour être la chanteuse de Buraka Som Sistema, la chanteuse portugaise (née au Brésil) a sorti cette année son premier album solo, curieusement intitulé « Blaya con Dios ». Un nouveau travail de funk et de pop inspiré des sons portugais et brésiliens qui a attiré l’attention de Madonna lors de son séjour à Lisbonne. Plus précisément ‘Faz gostoso’, le grand succès de l’album, un hit absolu de la pop brésilienne, a tellement fait tomber la chanteuse américaine amoureuse qu’elle a fini par le reprendre sur son dernier album avec un autre des artistes confirmés au festival , Anita.

ATOA

Guilherme Alface, João Direitinho et Mário Monginho sont ÁTOA, l’un de ces groupes pop presque inclassables. Leurs chansons contiennent des influences de toutes sortes -pop acoustique, ballades, hip-hop, folk, rock- mais leur qualité réside dans la sensibilité avec laquelle le groupe amalgame toutes leurs influences. Les sons de « Hoje » en particulier sont arrangés avec un soin particulier, mais l’intérêt du groupe à naviguer sur la ligne invisible entre la pop commerciale et une pop plus exquise est évident tout au long de leur album, « Sem medos ». MEO Sudoeste écrit que les deux objectifs du groupe sont « de faire de la bonne musique en portugais et de plaire à leur public », et il ne fait aucun doute qu’ils les remplissent.

Gang de lit humide

Plusieurs représentants du hip-hop et du trap portugais sont présents sur l’affiche du MEO Sudoeste. L’un des plus populaires est Wet Bed Gang, composé de quatre enfants de Vialonga qui se font appeler Zara G, GSon, Kroa et Zizz. Des chansons comme ’23 de Maio’, ‘Bairro’, ‘Aleluia’ ou ‘Devia ir’ se distinguent par leurs bases sales et sombres et par leurs interprétations pleines de rage. De plus, ses millions et millions de vues sur les plateformes de streaming rendent bien compte de son succès. Sur leur dernier EP, ‘IV’, chaque membre du groupe signe une chanson, qui donne même lieu au reggaeton.

Mélim

Très loin des rythmes EDM des uns et des rythmes trap des autres, Melim opte pour des guitares acoustiques, des claquements de doigts et des mélodies diaphanes qui demandent à être entendues au grand jour. Les jumeaux Diogo et Rodrigo ainsi que le chanteur Gabi, de Rio de Janeiro, composent des chansons pop simples et bon enfant qui collent à la première. ‘Meu shelter’, son plus gros tube, compte plus de 100 millions d’écoutes sur Spotify, mais dans son premier album éponyme en 2018 et d’autres bonnes chansons à découvrir : attention au beau ‘Ouvi dízer’ ou à ce ‘Sabe lá’ avec un goût de bossa.

MDO (Menino de Oura)

Né en Angola mais vivant au Portugal depuis 2000, Menino de Oura s’est fait remarquer par ses chansons chantées en portugais mais influencées par des genres tels que le dancehall (‘Sem Maneiras’ semble sampler ‘Dilemma’ de Kelly Rowland et Nelly) ou les rythmes de la kizomba de son Angola natal. A noter la richesse sonore de leur single le plus populaire, ‘Me perdoa’, qui figurera probablement sur l’album que prépare MDO, ‘Tudo ou nada’.

[bzkshopping count= »3″ template= »grid » merchants= »amazon »]

C’est tout pour aujourd’hui, j’espère que vous avez apprécié cet article cher passionné(e) de musique.
Si vous avez aimé l’article, n’hésitez pas à le commenter.