Aitana / 11 raisons

Aitana / 11 raisons

8 février 2022 0 Par Le Caiman

Bonjour à tous, je suis Aurélien, aujourd’hui, nous allons encore commenter un passionnant sujet musique.

Lorsque j’ai passé en revue ‘Spoiler’, le premier LP d’Aitana Ocaña, j’ai remarqué qu’il avait des signes d’amélioration par rapport à l’EP habituel ‘Trailer’. L’album contenait de superbes chansons (‘Me Quedo’, ‘Hold’), des ballades dans lesquelles Ocaña brillait (‘Con la miel en loslipos’), et des chansons assez décentes si vous regardiez la mélodie et la production et pas tellement les paroles. (« Cristal », « Boue et glace »). Le problème principal était le manque de personnalité -logique quand on veut faire preuve de polyvalence en jouant vingt clubs en même temps-, donc s’il y a bien quelque chose qu’il faut concéder à ce ’11 Reasons’ c’est qu’il montre bien plus de cohérence que ‘Spoiler’ ‘. Mais bien sûr, cela n’est pas synonyme de succès. Tout parier sur un seul numéro peut aller très bien ou très mal, et ’11 Reasons’ est plutôt ce dernier.

Les collaborations avec Sebastián Yatra (‘Corazón sin vida’) et Cali y El Dandee (‘+’), deux chansons qui font du bien celle qu’il a faite avec Bisbal, sont des exceptions en termes de style -pas tellement en termes de thème , puisque qui sont cohérents avec les sentiments de rupture qui sont traités dans le reste de l’album. En raison de cette cohérence dont nous parlions, il n’y a que deux producteurs sur l’album – contrairement à ‘Spoiler’-, Mauricio Rengifo et Andrés Torres, connus dans le monde entier pour être les créateurs de ‘Despacito’, en plus d’autres hits comme ‘Échame la culpa’ de Luis Fonsi & Demi Lovato’, ‘Me Gusta’ d’Anitta, ‘How osez-vous’ de Morat, ou ‘Telephone’ d’Aitana. Ce qui se passe, c’est que si votre pari va être pour le pop rock espagnol de deux milles comme Pignoise, Despistaos, Belén Arjona, El Sueño de Morfeo, Pol 3.14, etc., la meilleure chose est de ne pas s’entourer de hitmakers mais de ceux avec qui cela sonne plus authentique.

’11 raisons’ nous laisse surtout la question de savoir comment diable ‘Tu foto del DNI’, la collaboration d’Aitana avec Marmi, n’est pas là, beaucoup plus digne et certainement beaucoup plus authentique dans cet esprit ‘Physique ou chimie’ qui semble si forcé dans le reste des sujets. « Tu n’es pas parti et tu me manques déjà » et « Si no vas a return » sonnent aussi interchangeables que leurs titres le suggèrent, « – » présente un étrange mélange de guitares basé sur les Chainsmokers, la collaboration avec Beret (« Estupidez » ) est aussi mauvais qu’on pourrait l’imaginer, le rap de ’11 Reasons’ rend bon le « spelling is fun ! » que Taylor a fini par supprimer de ‘ME!’…

Qu’est-ce qui est sauvegardé ? Eh bien, deux des chansons mathématiques placent la barre plus haut : ‘÷’, dont la production (et même les paroles) semblent beaucoup plus élaborées, et ‘=’, dont l’approche du son des deux milles semble plus réelle, comme c’est également le cas pour ‘ Quand tu es parti’ , la collaboration avec Natalia Lacunza, à qui je crois beaucoup plus sur ce sujet que sur ses dernières promenades dans le métro.

Bref, ’11 Razones’ pourrait être une pierre d’achoppement, non pas à cause de son idée mais à cause de son exécution, mais d’une certaine manière c’est une réussite, car c’est parier sur la personnalité musicale d’Aitana, qui était le principal défaut de ‘Spoiler’ . Et un pari qui pourrait être bon, car elle se défend vraiment à merveille dans ce style, comme l’ont démontré ‘Tu foto del DNI’ ou encore les points forts de cet album… mais le problème dans ce cas est plutôt le matériel dont elle dispose .

Qualification: 4.5/10
Le meilleur: ‘=’, ‘÷’, ‘Quand tu es parti’
vous l’aimerez si vous l’aimez: Le Rêve de Morphée, Pol 3.14, Attention

[bzkshopping count= »3″ template= »grid » merchants= »amazon »]

C’est tout pour aujourd’hui, à bientôt cher mélomane
Si vous avez aimé l’article, n’hésitez pas à le partager.