Juice WRLD, critique de son album Legends Never Die (2020)

Juice WRLD, critique de son album Legends Never Die (2020)

29 mai 2022 0 Par Le Caiman

Bonjour à tous.

Soi-disant, ce sont les pressions de la vie en tant qu’artiste qui passe des mois de Soundcloud au succès international sous l’âge de la majorité qui ont conduit à Jus WRLD, né Jarad Higgins, décédera à l’aéroport de Chicago. Après avoir surpris le monde avec « Au revoir et bon débarras » et son tube « Lucid Dreams » (qui compte plus de 1,2 milliard de streams sur Spotify) la carrière de Jus WRLD semblait se diriger vers le statut de star internationale. Maintenant, malheureusement, il a acquis la légende. La mort prématurée apporte ces victoires non célébrées.

Jus WRLD Il signe une œuvre longue et complète qui, s’il n’était pas mort tragiquement à seulement 21 ans, aurait été sa confirmation comme l’un des jeunes artistes les plus prometteurs de la scène trap américaine. ‘Les légendes ne meurent jamais’ à la hauteur de son titre. L’album retrouve le meilleur niveau de Jus WRLD après sa mixtape collaborative avec Future qui servait plus de signe de statut que d’exercice musical de niveau. ‘Death Race For Love’ n’était pas non plus au (grand) niveau des débuts.

On retrouve les meilleures vertus de Jus WRLD dans ‘Les légendes ne meurent jamais’. A savoir : la versatilité à transmettre des émotions avec différents styles de beat, la fraîcheur et la personnalité dans le rendu, et la profondeur et assez de talent pour faire un album de plus de vingt chansons et d’une heure qui ne soit ni ennuyeux ni répétitif. Au contraire, il est suggestif et donne envie de le réécouter lorsqu’il se termine. Il y a aussi, goutte à goutte, des détails qui -toujours personnellement- me restent, comme quelques chansons comme ‘Wishing Well’ qui s’inspirent du son de la guitare pop rock des années 2000 ou pèchent un peu de l’épopée de la fin de l’adolescence. Des détails somme toute, compréhensibles quand on parle d’un si jeune artiste et qui n’influencent en rien le brillant résultat de ‘Les légendes ne meurent jamais’.

Les albums posthumes, bien souvent, ne sont pas à la hauteur de la carrière des artistes qui les ont engendrés. Pas le cas avec ça ‘Les légendes ne meurent jamais’ avec laquelle la capacité de Juice WRLD à faire de la musique est évidente. Les collaborations sont bien choisies (Trippie Redd ou Marshmello sont les plus en vue), ainsi que les productions (avec des surprises pour les connaisseurs de la scène espagnole comme Take a Daytrip ou Gezin, ainsi que d’autres noms comme Rex Kudo). Un ensemble de vertus qui mène à de superbes chansons comme ‘I Want It’, ‘Tell Me U Love Me’ ou ‘Blood On My Jeans’, pour n’en citer qu’une poignée, et un super album.

Cela devient encore plus douloureux si la perte de Jus WRLD après avoir écouté ce magnifique travail. ‘Legends Never Die’ est une célébration et une liturgie nécessaire pour dire au revoir à ce très bon artiste.

[bzkshopping count= »3″ template= »grid » merchants= »amazon »]

C’est tout pour aujourd’hui, j’espère que vous avez appris de nouvelles choses cher passionné(e) de musique.
Si vous avez aimé l’article, n’hésitez pas à le mentionner.