La nuit a toujours été pour Pepa Villalba : la chanteuse de vidéo décède –

La nuit a toujours été pour Pepa Villalba : la chanteuse de vidéo décède –

24 novembre 2021 0 Par Le Caiman

Salut, je m’appelle Béatrice, dans le post ci-dessous, nous allons une nouvelle fois explorer un passionnant truc d’actualité (ou pas d’ailleurs) musical.

Cette semaine, on a connu la mort, le 14 juillet, de Pepa Villalba, chanteuse du groupe valencien de tecnopop Video, le plus emblématique de la soi-disant « movida valencienne » d’où ont également émergé Betty Troupe et Glamour, comme il le rappelle. La Fonoteca. Villalba est décédé à Valence à l’âge de 54 ans des suites d’une « longue maladie », rapporte Efe Eme.

La vidéo est surtout connue pour son succès ‘La noche es para mi’, produit par Tino Casal et de loin l’une des meilleures chansons produites par l’âge d’or de la technopop en Espagne (le groupe était contemporain d’Alaska et Dinarama, Mecano et Olé Olé) et en général la pop espagnole des années 80. La chanson s’est vendue à près de 100 000 exemplaires en Espagne entre 1982 et 1983 et a été numéro un sur Los 40 Principales le 14 mai 1983

. Son succès a en effet conduit à la publication du premier album vidéo, ‘Videoterapia’, produit par Toni Casal et Luis Soler lui-même.

« Videoterapia » contenait également « Víctimas del desamor », un autre des singles les plus connus du groupe, que Villalba a d’ailleurs rejoint avec José Manuel Moles (guitare), Vicente Chust (guitare), Carlos Solís (basse), Puchi Balanzá ( batterie) et Sissi lvarez (claviériste et choeurs). Les autres succès vidéo étaient « Fría y Automatica », de « Videoterapia ; « Marionetas » et « Planeta 5000 », de leur deuxième album « Código Secreto » ; ou ‘La fenêtre’ et ‘Tu es toi ou Edgar Allan Poe’, de son troisième ouvrage ‘L’histoire des dix mondes’. Le groupe s’est séparé en 1989 après l’édition de ‘Una brisa de amor’ et s’est réuni sans Villalba en 2011 pour la publication de ‘DosMilOnce’, cette fois avec Nita de Collage.

Ça y est, à bientôt cher mélomane
Si vous avez aimé l’article, n’hésitez pas à le commenter.