María Forqué continue de provoquer, maintenant en tant que Vierge Marie et de la techno la plus extrême et la plus agitée

María Forqué continue de provoquer, maintenant en tant que Vierge Marie et de la techno la plus extrême et la plus agitée

13 juin 2022 0 Par Le Caiman

Bienvenu sur Fédération Caïman, je me présente, je m’appelle Caroline, aujourd’hui, nous allons encore évoquer un excellent truc d’actualité (ou pas d’ailleurs) autour du son.

María Forqué, fille de Verónica et petite-fille de Don José María, semble apprécier la provocation. Ou, du moins, défier les conventions éthiques et esthétiques. En 2015, après avoir fait ses premiers pas d’actrice et de peintre, elle se consacre à l’art de la performance sur son célèbre compte Instagram, dans lequel elle et son corps nu sont à l’honneur dans des photographies d’une grande puissance visuelle qui poursuivaient avant tout du moins l’avons-nous compris it provoquer des sensations chez le spectateur. Malgré l’annulation de ce compte, il a ouvert un nouveau profil sous le nom hésitant de Vierge Marie

dans lequel, poussant à l’extrême les restrictions sur la nudité de Facebook et compagnie, il a continué à développer son propre canon esthétique. [Foto exterior de Alfonso Sestelo; foto interior, portada de ‘G.O.D.’, por Filip Custic.]

Et, sous cette nouvelle incarnation, Forqué a également montré une facette inédite en elle à ce jour : la comédie musicale. Après avoir quitté un alias encore plus expérimental, Beta_0Perth Records, qui a sorti ‘DIEU‘, son premier album avec ses propres compositions. La techno, le sexe et la spiritualité sont les trois piliers que Virgen María exploite dans des chansons comme ‘Blex’, ‘Yoga’, ‘Om’ ou ‘Love’, dans lesquelles collaborent d’autres artistes du label susmentionné, comme Perth Daijing, Yegua ou Blood Navire, en plus de l’artiste de l’environnement de La Vendición Records, Paul Marmota. Son art est d’ailleurs signé par Filip Custic, également responsable des images emblématiques de « El mal querer » de Rosalía. Un ensemble puissant et fascinant qui a convaincu les sélectionneurs de Rêver de l’inclure dans la proposition du festival de Barcelone dans son édition 2019. Il y sera présenté le 19 juillet, à Sonarxs.

Abonnez-vous et écoutez la playlist «Révélation ou Timo»

[bzkshopping count= »3″ template= »grid » merchants= »amazon »]

Ça y est, à bientôt cher mélomane
Si vous avez aimé l’article, n’hésitez pas à le partager.