Google achète la startup Micro LED Raxium et veut fabriquer des écrans AR

Google achète la startup Micro LED Raxium et veut fabriquer des écrans AR

17 mars 2022 0 Par Le Caiman
Logo de la société Raxium Micro LED.

Google ajoute plus de carburant au feu AR qui brûle à l’intérieur de l’entreprise. L’information Google rapporte qu’il a conclu un accord pour acheter Raxiumune « start-up de cinq ans qui développe de minuscules diodes électroluminescentes pour les écrans utilisés dans les appareils de réalité augmentée et mixte ».

Raxium n’a pas lancé de produit commercial, mais son travail s’articule autour des micro-LED, qui peuvent créer le type d’écrans minuscules dont les appareils AR ont besoin. Aujourd’hui, presque tout le monde achète sa technologie d’affichage OLED à Samsung, mais les micro-LED devraient être la prochaine grande nouveauté, et il n’y a pas encore de gagnant clair sur ce marché. Apple investit dans la technologie depuis un certain temps et a acheté une startup Micro LED en 2014, tandis que Meta s’associe à une société appelée Plessey pour la technologie Micro LED. Le mastodonte Samsung s’intéresse également au marché et vend déjà Téléviseurs micro-LED.

La dernière vague de développement AR de Google implique des listes d’emplois pour le « OS de réalité augmentée » qui promet d’atteindre « des milliards » de personnes et un casque AR « Project Iris ». La division du matériel a également acheté une société appelée « North », qui fabriquait des lunettes AR qui semblaient en fait normales. Ce casque « Project Iris » devrait sortir en 2024.

La réalité virtuelle et la réalité augmentée contribuent beaucoup au cimetière de Google

Il est juste de comparer l’équipement AR de Google aux efforts de l’entreprise en matière de réalité virtuelle au cours des dernières années, d’autant plus que la réalité virtuelle était dirigée par la même équipe avec le même leader, Clay Bavor, qui est maintenant vice-président de la division « Google Labs ». Les efforts de Google en matière de réalité virtuelle de ~ 2014 à 2021 ont impliqué plusieurs acquisitions et embauches et une tonne de rumeurs. Google a rencontré des fournisseurs de puces pour s’assurer que les fonctionnalités dont il avait besoin apparaîtraient sur les futurs téléphones et ont défini les exigences matérielles pour les OEM. La société a intégré le support VR dans Android avec beaucoup de support matériel et ce que vous pourriez appeler un « OS VR », avec une interface utilisateur VR pour les pages de paramètres, un lanceur VR et un Play Store VR. Google a apporté le support VR à YouTube et a créé l’application de peinture VR « Tilt Brush » de classe mondiale.

Mais le résultat de tout ce travail et d’un million d’années de rumeurs était un tas de produits qui n’existent plus aujourd’hui. Google Cardboard, un casque VR alimenté par téléphone en carton littéral, a duré de 2014 à 2021. Google Daydream, un casque VR en plastique alimenté par téléphone avec un petit contrôleur, a duré de 2016 à 2019. Les casques VR Daydream entièrement autonomes sont sortis en 2018 et est décédé avec le reste de Daydream un an plus tard. La prise en charge de la réalité virtuelle a été supprimée d’Android en 2020 et Tilt Brush a duré de 2016 à 2021. Daydream et Cardboard ont été initialement plutôt bien accueillis, mais la barre de Google pour la survie des produits est très, très élevée.

Il y a aussi la vague de développement AR / VR qui s’est produite avant tous les trucs Daydream / Cardboard. Le projet Tango, qui a d’abord introduit la RA sur les téléphones via une myriade de capteurs spécialisés, a duré de 2014 à 2017. Tango s’est finalement transformé en ARCore d’Android, qui fait des effets AR similaires en utilisant du matériel standard. Cet effort est toujours en cours. Avant tout cela, il y avait lunettes Google, qui n’a jamais été une réalité augmentée 3D. Le verre était plus une interface de style smartphone 2D qui se projetait dans une lentille transparente devant votre œil. Glass insiste sur le fait qu’il est toujours en vie et vend toujours aux consommateurs d’entreprise, mais l’aile des consommateurs a duré d’environ 2012 à 2015.