L’Union européenne annonce son intention d’exiger que tous les appareils mobiles utilisent l’USB-C

L’Union européenne annonce son intention d’exiger que tous les appareils mobiles utilisent l’USB-C

23 septembre 2021 0 Par Le Caiman
Photo très gros plan des ports sur le côté des smartphones empilés.
Augmenter / iPad avec ports USB-C.

La Commission européenne a annoncé son intention d’adopter une législation qui obligerait tous les appareils électroniques grand public vendus sur le marché européen dans certaines catégories à disposer d’un port USB-C pour le chargement.

Si les nouvelles règles étaient adoptées, elles rendraient illégale la vente d’appareils électroniques grand public qui n’ont pas ce port. La loi s’appliquerait aux smartphones, aux consoles de jeux vidéo portables, aux haut-parleurs portables, aux appareils photo et à certains types d’écouteurs, mais pas aux appareils qui n’utilisent que la recharge sans fil.

La législation n’empêcherait pas non plus les appareils d’avoir des frais de port supplémentaires pour la charge, à condition qu’ils disposent également d’un port de charge USB-C.

D’autres mandats connexes incluent une norme « harmonisée » pour la technologie de charge rapide et l’exigence d’offrir des appareils mobiles sans chargeur groupé, ce que certaines entreprises en démarrage entreprennent déjà pour réduire les déchets et les coûts.

Les fabricants auraient deux ans pour se mettre en conformité. L’accent est désormais mis sur les appareils recevant la charge, mais la Commission a déclaré qu’elle avait également l’intention de se concentrer bientôt sur les adaptateurs d’alimentation.

L’objectif affiché est de réduire les déchets électroniques, en partant du principe que les consommateurs achètent des chargeurs indésirables lors de l’achat de nouveaux appareils. La législation se positionne également comme un mouvement de commodité pour les consommateurs – si tous les appareils mobiles portables utilisent le même port, il y aura moins de confusion quant à la recherche du bon chargeur dans la réserve personnelle de fils du consommateur ou sur les étagères des magasins.

Le commissaire Thierry Breton a déclaré ce qui suit dans un communiqué de presse en vertu de la législation :

Les chargeurs alimentent nos appareils électroniques les plus essentiels. Avec de plus en plus d’appareils, de plus en plus de chargeurs non interchangeables ou inutiles sont vendus. On y met fin. Avec notre proposition, les consommateurs européens pourront utiliser un seul chargeur pour tous leurs appareils électroniques portables – une étape importante pour accroître la commodité et réduire les déchets.

Cette nouvelle législation pourrait être le résultat d’un effort d’un an de l’Union européenne pour réduire le nombre de normes de tarification. Il n’y a pas si longtemps, ils étaient nombreux. Désormais, presque tous les appareils mobiles utilisent l’un des trois ports suivants : USB-C, Micro USB ou Lightning.

Le micro USB est en voie de disparition depuis quelques années, l’USB-C a progressivement été remplacé dans les téléphones Android et de nombreux autres appareils. Mais peut-être que le grand impact ici sera sur Apple, qui n’a introduit que la semaine dernière de nouveaux iPhones qui utilisent le port Lightning propriétaire de la société alors même que la plupart du reste de l’industrie a opté pour l’USB-C.

Dans une déclaration au Presse associée, Apple a déclaré :

Nous restons préoccupés par le fait qu’une réglementation stricte n’exigeant qu’un seul type de connecteur entrave plutôt qu’elle ne stimule l’innovation, au détriment des consommateurs en Europe et dans le monde.

Thierry a répondu aux critiques lors d’un point de presse. « Si Apple veut continuer à avoir sa propre prise, ils pourront le faire », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas contre l’innovation, c’est juste pour faciliter un peu la vie de nos concitoyens. »

Il existe déjà des rapports crédibles selon lesquels Apple envisage de libérer entièrement le port de charge de l’iPhone dans les futurs modèles, et choisit plutôt de s’appuyer sur la charge sans fil basée sur la norme Qi et la technologie MagSafe de l’entreprise. Le projet de loi n’empêcherait pas cela.